Worldloppet acte 8: so much fun in Merino Muster (Nouvelle Zélande)!

Située au coeur des montagnes néo-zélandaises, Wanaka est une petite ville mais une destination relativement prisée en hiver comme en été. Elle peut servir de camp de base pour les skieurs alpins et les snowboardeurs avec deux stations à proximité: la fréquentée Cordrona, qui accueille les X Games, et Treble Cone. Les skieurs de fond posent leurs spatules sur les pistes de Snow Farm, à 36km et trois quarts d’heure de voiture.

Le lac de Wanaka, en bordure du parc national d’Aspiring

Snow Farm est l’endroit privilégié en Nouvelle Zélande pour le ski de fond. Créée il y a une trentaine d’années, la station n’attire pas autant de sportifs qu’attendu et finance les infrastructures de ski de fond (y compris la route d’accès) avec un centre d’essai de véhicules automobiles et de pneumatiques, fréquenté par la plupart des fabricants. Snow Farm a franchi une étape dans sa reconnaissance internationale en rejoignant en 2014 le réseau Worldloppet de courses de ski de fond.

La météo s’est révélée beaucoup plus clémente et agréable qu’en Australie avec un air sec, peu de vent (!) et un soleil dominant pendant la semaine d’avant course. Les prévisions à court et moyen terme sont disponibles sur le célèbre site norvégien de météorologie, pas toujours tout à fait fiables au demeurant selon les locaux – le vent semble en particulier sous-estimé. Le damage est bon, meilleur qu’en Australie. La neige ressemble à celle que nous avons en Europe, plus sèche que l’australienne, mais peut se révéler sticky quand la température monte.

Pas d’arbres à Snow Farm mais de vastes pâturages recouverts de neige et un joli panorama sur les montagnes, dont le mont Aspiring qui ressemble (un peu) au Cervin quand on s’en approche.

Mount Aspiring (3033m)
Crédit photo: southproud.co.n
z

La course néo-zélandaise est à peine moins confidentielle que la course islandaise. 110 personnes au départ du 42km dont seulement 13 néo-zélandais! Une majorité d’étrangers donc, dont des professionnels qui s’entraînent ici l’été, essentiellement asiatiques – Chine, Japon, proximité géographique oblige – mais aussi la championne olympique en titre, l’Américaine Jessie Diggins.
Certains skieurs (comme moi!) enchaînent la course australienne puis la course néo-zélandaise, qui connaît cette année son 25ème anniversaire.

Le PC course se trouve au centre de Wanaka. On y récupère le dossard et on peut assister au(x) dîner(s) de l’organisation. Il est possible de louer des skis à Snow Farm, d’une qualité moyenne et en général plutôt vieux. Un atelier de fartage est disponible avec quatre stations, du fart est en vente à côté du l’espace location.

La course de 42km emprunte trois boucles. Le balisage est clair mais il reste compliqué de s’y retrouver dans les pistes qu’il faut emprunter. Le jour de la course cependant, on peut compter sur les panneaux et les officiels!

Que celui qui s’y retrouve lève le doigt!

Le haka, célèbre danse habituellement donnée par les néo-zélandais avant le coup d’envoi de leur match de rugby, a été donné avant le départ de la course!

Crédit photo: Tim David

Les participants ne se prennent pas tous au sérieux…

Le départ est donné pour le 42km, puis le 21km (5 minutes plus tard) et enfin le 7km. Le faible nombre de participants permet de skier tranquille très rapidement et de profiter pleinement. Aux nombreux ravitaillements, les bénévoles avaient tous la ‘banane’, un grand sourire, un mot d’encouragement pour les skieurs… Certains étaient déguisés en animaux, type girafe, ours…. J’aurais voulu m’arrêter pour une photo mais c’était la course! Merci à tous!

La première boucle a été très rapide, la seconde beaucoup moins: la neige est devenue moins rapide comme la température montait, le dénivelé était plus important et la fatigue était là. Une légère brise rafraîchissait l’atmosphère mais il faisait très chaud et j’ai manqué d’air à l’entame du dernier kilomètre… Le fartage est primordial pour espérer encore glisser sur la seconde boucle (merci Tim!).
La course est toute en montées et descentes, pour un dénivelé positif total de 630 mètres soit un peu plus que la course australienne et définitivement plus que ce qu’indique le site Internet de la course! La relance est clé.

Crédit photo: organisation
Crédit photo: organisation
La poudre magique après les deux couches de fart

Merci à l’organisation pour les photos gratuites, un exemple dont pourrait s’inspirer d’autres courses de la Worldloppet! Merci à l’organisation pour cette super course de ski de fond et si on n’était pas aussi loin de l’Europe, on dirait: à l’année prochaine!

Sam the lamb, remis en cadeau aux vainqueurs par catégorie

Côté pratique:

Aéroport le plus proche: Queenstown, puis voiture jusqu’à Snow Farm directement ou via Wanaka. l’organisation propose des packages pour l’hébergement.
On peut aussi rejoindre un groupe de skieurs sous la houlette de Tim et Nicole David, qui organisent l’accueil, le transport, l’hébergement et le coaching sur 7 jours (reconnaissance des pistes, conseils techniques, fartage). Merci à Nicole et Tim pour leur accueil chaleureux et leur bonne humeur, nous avons passé une merveilleuse semaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.