Nature XXL à Madère

A la même latitude que Casablanca, Madère jouit d’un climat tempéré bien que relativement humide surtout sur son versant nord, touché par les alizés. Le versant sud est plus ensoleillé et sec. Cependant, même quand il fait beau sur les côtes, les sommets sont très souvent dans la brume, le brouillard voire le crachin.

Les cascades sont nombreuses et la nature témoigne d’une humidité ambiante élevée. Le relief est érodé, couvert de végétation luxuriante et de plantes ‘géantes’: pissenlit géant, fougères arborescentes, bouton d’or géant (grand comme un adulte), plan de myrtilles géant (4 mètres de haut!), lauriers aussi grands que des arbres centenaires…

Le printemps est la saison idéale pour découvrir les fleurs. Le genet est omniprésent et décore la nature d’innombrables tâches jaunes.

La randonnée est un axe de développement pour le tourisme, ainsi que le trail: plusieurs courses y sont organisées, avec des participants de plus en plus nombreux chaque année. Les sentiers sont bien balisés et sécurisés.

C’est une île où le plat est très rare. Les aplombs sont parfois vertigineux!

Certains itinéraires empruntent des tunnels creusés dans la montagne (frontale obligatoire!), et/ou longent des ‘levadas’, les 2000 kilomètres de canaux d’irrigation construits pour canaliser l’eau et l’amener vers les cultures.

Côté faune, pas grand chose à se mettre sous la dent en dehors du pinson de Madère…

Au final, une semaine agréable passée dans l’île à découvrir et profiter de cette nature exubérante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.