Printemps lapon à ski de fond

Si l’on cherche à prolonger l’hiver et skier au début du printemps, la Finlande est une destination à privilégier avec encore plus d’un mètre de neige dans le nord du pays, en Laponie, et des stations qui mettent en avant des périodes de ski de plus de 200 jours par an (d’octobre à mai voire juin!). Avec 13 à 15 heures de jour et des températures relativement clémentes (légèrement négatives en journée hors effet vent), pas d’excuse pour ne pas en profiter!

Encore une belle épaisseur de neige au nord de la Finlande fin mars
(source: https://en.ilmatieteenlaitos.fi)

Nous avons trouvé peu de Finlandais sur les pistes (sauf à Saariselka) et sur les routes. La météo a été variable, avec des giboulées de neige fréquentes ainsi que du vent, souvent entre 15 et 20km/h voire davantage certains jours.
Selon le site Visitfinland, les domaines de pistes de ski de fond les plus étendus en Finlande sont situés en Laponie: Ylläs (330 km), Levi (230 km), Saariselkä (200 km), Ruka et Kuusamo (152 km) et Pyhä et Luosto (150 km). Attention cependant, l’intégralité des domaines n’est pas forcément ouverte sur toute la saison: ainsi, Pyhä/Luosto ne dame toutes ses pistes qu’à compter de la semaine 7, probablement quand le jour est assez long pour en profiter. Il y a toujours un certain kilométrage de pistes éclairées et donc ouvertes au cœur de l’hiver, variable selon les stations.
Attention également: toutes les pistes ne sont pas accessibles au skating (eg Saariselka ci-dessous): les offices de tourisme / information centre peuvent renseigner sur ce point.

Un bonhomme de neige aux couleurs finlandaises

Le balisage en général assez clair avec des panneaux à (presque) chaque intersection mais emmenez quand même le plan dans la poche (il m’a servi plus d’une fois!). Les noms finlandais sont assez difficiles à retenir pour un Français, il est parfois plus facile de repérer les orientations (tout droit / gauche / droite, par exemple) pour se diriger à un carrefour.

Le damage est très aléatoire, surtout à Pyha: « en général après une chute de neige », selon un local (!). En pratique, un jour sur deux et encore, pas pour tout le domaine. Là comme à Kuusamo/Ruka, certaines pistes peuvent rester quatre à cinq jours sans damage, ce qui est surtout préjudiciable pour les skieurs en skating. Comme d’après mes observations, plus de 90% des Finlandais évoluent en technique classique…
Il n’y a pas de redevance à payer. Les tarifs de location sont élevés et peuvent justifier, en fonction de la durée du séjour et des activités pratiquées, d’emmener son matériel de France. Le coût d’un fartage est prohibitif (26 euros, deux à trois fois le prix pratiqué dans les Alpes) aussi est-il préférable d’emmener ses outils (en soute avec les skis).
Des cafés sont postés à différents endroits le long des pistes où vous pouvez vous arrêter pour une crêpe ou autre restauration rapide. Il y a parfois plus de monde attablé là que sur la piste! Il y a aussi périodiquement des WC et des cahutes en bois pour s’abriter, équipées d’un barbecue pour une boisson chaude ou des saucisses!

Région de Ruka / Kuusamo
Le plan des pistes est disponible en ligne (version imprimée dans les bureaux d’information et réceptions d’hôtels) tout comme l’état et le damage des pistes (le damage reste aléatoire). Il est possible de réaliser des boucles de toutes les distances. Le terrain varie entre forêts, lacs gelés recouverts de neige (pas comme le Baïkal), suivi de route nationale et parcours sous lignes électriques de haute tension… On peut trouver des débuts de congères formées par le vent sur les pistes tracées sur les lacs. Il y a de très nombreuses traversées de routes dont certaines nécessitent de déchausser.

Ma plus belle sortie dans la région: Vuosselin reitti, montée au sommet de la station de Ruka, descente sur Saarua, piste FIS et retour via Rukan ympärryslatu / Saaruan volatatu / Uttusuon maja / Korpikahvila
(Ruka, 29km, 450m de dénivelé positif)
Des lacs gelés, de la forêt et surtout un relief plus vallonné avec la montée au sommet de la colline et la piste FIS (Fédération Internationale de Ski).

Ympäryslatu + Torankijärven Ympäryslatu + Petäjälammen volatu + deux petites boucles en chemin
(Kuusamo, 33km, 168m de dénivelé positif)
Boucle essentiellement plate, variée alternant forêt, lacs, ville et proximité de routes. Une mention spéciale au tour du lac de Kuusamo. Un grand nombre de traversée de routes dont certaines nécessitent de déchausser. Peu de monde dès qu’on s’éloigne du centre de Kuusamo.

Déchaussez!
On a droit aux publicités quand on longe la grande route
Autour du ac de Kuusamo

Kuontivaaran reitt + Pyhävaaran reitti depuis Rukajärvi
(Ruka, 33km, 420m de dénivelé positif)
Itinéraire sympathique au départ de notre hébergement de Rukajärvi, permettant d’alterner forêts, lacs, pistes sous les lignes électriques (!) et proximité de la ville de Ruka. Fréquentation plus importante à proximité de la ville, limitée dès qu’on s’en éloigne. Plus de dénivelé que la boucle précédente. Attention au vent de face quand on est sur les lacs!

Exemple de lac gelé recouvert de neige (pas celui de la balade, parce que c’était jour blanc et qu’on n’y voyait goutte sur la photo)
Exemple de ligne électrique (pas celle de la balade celle-ci est plus parlante)
Un lièvre arctique près de notre hébergement à Rukajärvi (photo Y. Roumazeilles)

Boucle Purnuvaara / Konttainen depuis Talvijärvi
(Ruka Hiihtostadion, 20km, 120m de dénivelé positif)
Départ au pied du tremplin de saut à ski de Ruka, belle ambiance! Itinéraire relativement plat en forêts et sur des lacs gelés (jour blanc encore donc je vous épargne la vraie photo du lac gelé). Faible fréquentation.

Traversée de Kuusamo à Ruka avec boucles vers Mäkelä et vers Oivanki (35km, environ 200 m de dénivelé positif)
Itinéraire souvent en forêt ou sous les lignes électriques (cf photo ci-dessus!). Une mention particulière à la boucle d’Oivanki, avec de très beaux paysages. Six personnes rencontrées sur tout le parcours (!). Peut-être y avait-il trop de vent (et de congères)!

Région de Pyha / Luosto
Le plan des pistes est disponible en ligne (et au Visitor centre) tout comme l’état et le damage des pistes. L’étendue et la fréquence du damage est le point faible du domaine, même si les deux dameuses travaillent de nuit jusqu’en début de matinée pour laisser le champ libre aux skieurs dans la journée.
La région est vallonnée, moins de routes à traverser, une seule ligne électrique (pas de haute tension), un grand lac gelé (à Pyha) et des forêts avec des espèces variées. Une seule motoneige en quatre jours. Le bonheur!
Avec des températures qui remontent doucement, les oiseaux se manifestent davantage.

Grande boucle autour de la colline qui domine Pyhä: pistes éclairées, A/R vers Karhunjuomalampi, Huttuloma, Salmiaapa, Porolaavu, Naava
(départ de Pyhä, 36km, 380m de dénivelé positif)
Magnifique boucle par un temps radieux et des pistes fraîchement damées. La montée vers Karhunjuomalampi, au sommet de la crête, vaut le détour. Succession de forêts avec des espèces différentes, lignes droites à perte de vue dans la forêt. Jolies vues depuis la plaine sur la colline dominant Pyhä.

Montée vers Karhunjuomalampi
Karhunjuomalampi
Vue sur la colline
Des lignes droites à perte de vue à travers une forêt de conifères
Forêt de bouleaux

Grande boucle autour de Luosto via la mine d’améthyste
(37km, 490m de dénivelé positif)
Très bel itinéraire bien vallonné en forêt, jolie montée vers la mine, des cygnes en vol!

Grande boucle au départ de Pyhäjarvi vers Luosto: Kopara, Kuukkeli, Kapusta, Huttuloma, Kappeli et tour du lac pour revenir au départ
(38km, 440m de dénivelé positif)
Très bel itinéraire vallonné en forêt, pas grand monde! Attention à cette partie du tour de lac largement exposée au soleil donc avec une neige collante si la température est positive.

La piste bien exposée au soleil, la neige transforme
Le lac de Pyhä

Lac de Pyhä
(18km, 140m de dénivelé positif)
Au départ du Visitor Centre de Pyhä. Boucle agréable avec des petites montées et descentes mais globalement sans trop de dénivelé, empruntant des passerelles sur les grandes routes. A réserver pour les jours de moins bonne forme ou de mauvais temps?

Les cygnes du lac Pyhä….
… ont dansé, mais ne se sont pas envolé (devant moi)

Région de Saariselka
Là, on arrive dans un centre très touristique. Des grands bus sur les parkings. Une multitude d’agences qui vendent des safaris en tout genre: motoneige, aurores boréales, horde de rennes… Et des skieurs de fond partout!

Les loueurs de matériel en centre-ville n’ont que des skis de fond en magasin, parfois uniquement pour le style classique. Si vous avez besoin de skis de skating, le choix le plus large se trouve chez Top Safaris, avec notamment la marque finlandaise Peltonen (compatible NNN).
Le damage des pistes en direct est disponible en ligne. Le plan des pistes (version imprimée) peut être acheté au Visitor Centre, ci-dessous un aperçu.

Attention aux pointillés bleus ou rouges qui correspondent aux ‘nature trails’
(à ne pas confondre avec les traces jaunes qui représentent les pistes illuminées)

Le damage est quotidien: vu le trafic / la fréquentation, il faut effectivement entretenir sérieusement le domaine !
ATTENTION: une partie des pistes (cf ci-dessus, environ 1/3 du domaine?) est en ‘nature trail’ : il y a une trace large de 80cm environ avec au milieu deux rails. Impraticable en skating. Cela réduit sensiblement les possibilités en conséquence.
CARTON ROUGE aux motoneiges qui ravitaillent en bois les cafés et refuges en empruntant et saccageant les pistes de ski de fond, créant plusieurs ornières et de véritables trous dans les virages. Saariselka est le seul endroit où j’ai vu cela: certes, les cafés et refuges sont moins souvent accessibles par la route que dans les autres régions, mais pourquoi passer après le damage (et pas avant)? Et pourquoi ne pas prendre la route quand il y en a une? Là encore, les skieurs en classique ne sont pas gênés… On en revient toujours au même point.
Les températures étant redescendues sensiblement en zone négative, la neige a été idéale!

Boucle Moitakuru Luulampi Kiilopää Rönkönlampi
(départ de Saariselka, 40km, 530m de dénivelé positif)
Superbe itinéraire qui débute par une montée régulière vers une crête (Palopää), où les arbres étaient encore givrés côté ombre et qui offre un joli point de vue. Terrain très vallonné, des dévers toujours du même côté après Vellinsärpimänoja qui font crisper la fesse concernée… Pas grand monde entre Luotto et Luulampi. Vent de face pour revenir entre Muotkan maja et Saariselka, piste très fréquentée mais magnifique, empruntant parfois des gorges de vallées ou des lits de rivières, tournant et retournant…

On passe la crête avant de basculer vers Moitakuru
Ambiance frisquette sur la crête
Quel trafic!

Boucle Moitakuru Luulampi Kiilopää Rönkönlampi
(départ de Saariselka, 36km, 540m de dénivelé positif)
L’itinéraire, vallonné, emprunte une partie des pistes illuminées et s’éloigne peu dans la ‘pampa’: il faut composer avec les ‘nature trails’ non accessibles en skating. Sortie un peu mouvementée au demeurant, la météo ayant bien annoncé une température ressentie de -10° mais n’ayant pas du tout prévu les répétitions de grosses averses de neige accompagnées de vent tempétueux. Quand on est sur une butte ou qu’on cherche où démarre la piste pour rentrer se mettre au chaud, c’est moins drôle…

Une éclaircie avant le prochain épisode neigeux
Quand il neige et que la visibilité se réduit à quelques mètres,
on apprécie les bâtons rouges en bord de piste

Boucle « Tour de crêtes »: Kaunispää (point culminant de la station de ski), Moitakuru, Lutojoki puis piste rouge vers Rumakuru (4,8km) et retour Saariselka
(départ de Saariselka, 35km, 600m de dénivelé positif)
Magnifique! Ascension de trois collines qui sont de beaux promontoires. Chaque montée se fait dans un paysage différent. Les collines dégarnies d’arbres donnent une ambiance particulière. Pas grand monde dès qu’on gagne de l’altitude. J’ai apprécié autant que la première fois le retour sur Saariselka par la portion de piste bleue de 3,1km (cf itinéraire 1 ci-dessus).

Autres activités (que le ski de fond)

Ski alpin:
Ces sites ont des stations de ski. N’attendez pas une réplique des trois vallées. Saariselka a quelques pistes et 150 mètres de dénivelé. Ruka culmine à 400m d’altitude et la plus longue piste mesure un kilomètre, mais certaines portions sont assez raides. Il n’y a pas grand monde et on peut parfois skier en nocturne (jusqu’à 23h le vendredi à Ruka).

On ne perd pas de temps dans les queues à Saariselka

Promenade en huskies:
Des centres d’élevage proposent des balades en chiens de traîneau, comme le Lammintupa Winter village. Six chiens pour deux personnes sur une boucle de 2,5km parcourue en une dizaine de minutes, 30EUR/personne.

Promenade à pied et/ou raquettes:
Les itinéraires balisés sont très rares et sont prévus pour des raquettes. Après une longue période sans neige et du fait du passage, il est possible de parcourir certaines d’entre elles à pied (sans raquettes). Attention toutefois:
* la belle boucle Iirinki autour de la colline d’Iivaara, au sud de Kuusamo, est mal balisée / marquée et nécessite des raquettes.

* les itinéraires peuvent devenir très glissants, voire verglacés. Il paraît opportun d’emporter des crampons légers qui peuvent être fixés sur les chaussures en cas de besoin.
Ces itinéraires ne doivent pas être confondus avec les pistes de ski de fond (les trous laissés par les piétons sont particulièrement désagréables pour les skieurs en skating)!
Le parc naturel d’OULANKA vaut le détour, par sa porte sud (boucle de 12km au départ de Jumma, ponts suspendus) ou par son accès nord hivernal (boucle de 8km au départ de Kiutakongas, falaises rouges et cascades). La « piste de l’ours » est balisée dans le parc, un itinéraire de 80km réalisable en autonomie (nuit dans les cahutes non gardées, ouvertes en hiver).

Un SIberian jay peu farouche
Une mésange lapone amateur de barres de céréales

Cascades de glace:
Activité proposée dans la plupart des stations, par exemple à Pyhä. Pas besoin d’expérience préalable, les instructeurs sauront (espèrons-le) vous encadrer et vous vous étonnerez à grimper des murs raides en vous amusant!

Motoneige:
Énormément de pistes tracées, surtout à Ruka/Kuusamo, et plus que vous ne pourrez en parcourir si vous aimez le bruit et la forte odeur d’essence. Disponible à la location ou via une activité encadrée appelée « safari », mais n’espérez pas voir beaucoup d’animaux…

Fat bike:
Disponible à la location; quelques itinéraires balisés (mais pas toujours damés!), possibilité d’évoluer sur les innombrables routes et chemins adjacents aux grandes routes.

Il y a aussi les aurores boréales (si la nuit est claire et si l’activité solaire s’y prête), la veillée au coin du feu dans un igloo, l’excursion jusqu’à la frontière russe,la pêche sous la glace d’un lac gelé…

Sans oublier le sledding, dont parle le Star Arctic Hotel à Saariselka. Saariselka indique même avoir construit une piste ad hoc de 1100 mètres de long, près des pistes de ski, conforme aux standards internationaux… (?)

Vu sur le site de Star Arctic Hotel, Saariselka

Après une recherche sur Google, on trouve quelques photos et vidéos: on s’en sert comme d’une trottinette, que l’on peut poser un pied sur chaque ski pour filer une fois l’élan donné ou dans les descentes et on peut installer quelqu’un sur le siège…

Hébergement
Il y a un très grand choix d’appartements ou de maisons à louer, dans les stations ou totalement à l’écart, la plupart flexibles sur les dates (donc pas forcément du samedi au samedi ou dimanche / dimanche). Les stations n’ont pas grand charme, à l’inverse des ‘cabines’ (maisons ou bungalows) dans la nature. Définissez votre budget (un bungalow avec murs et plafond en verre pour regarder les aurores boréales coûte plus cher qu’une cage à lapin en station), parcourez les sites habituels de recherches ou les sites spécialisés sur Kuusamo/Ruka ou sur Saariselka, passez du temps pour lire les descriptifs en ligne et regardez les localisations des hébergements.

Parois de verre pour voir les aurores boréales au chaud

Transport
Pour les domaines décrits ci-dessus, il y a des aéroports à Kuusamo et à Ivalo desservis par Finnair depuis Heksinki. Il n’y avait pas de taxi à notre arrivée en soirée à Kuusamo. Il y a quelques bus municipaux mais très peu fréquents. Il parait judicieux de prévoir un véhicule de location si vous voulez profiter pleinement des opportunités de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.