Worldloppet acte 3 : la Gatineau Loppet (Canada)

Un mètre de neige dans les rues du quartier de Gatineau à Ottawa, 40cm de neige la nuit de mon arrivée, du vent et une visibilité très limitée: bienvenue au Canada en hiver! Ecoles fermées, les taxis ne sont pas nombreux à travailler, tempête oblige. Et ceux qui travaillent ne veulent pas transporter de ski… Well, well, well!

Les manches canadiennes de la Worldloppet se tiennent dans le parc de la Gatineau, à Ottawa. Le parc offre un vaste réseau de pistes (200km selon le site Internet) entretenues régulièrement (état du damage: https://ncc-ccn.maps.arcgis.com/apps/MapSeries/index.html?appid=9fb8f1b699fb4653b14ec9f06e3f7ed7&entry=3 ). Un plan des pistes peut être acheté au Visitor Centre, qui en met à disposition gratuitement une version simplifiée. Il me paraît fortement souhaitable de disposer d’une voiture pour varier les points de départ et mieux explorer le parc. Le service de bus local (STO) ne dessert pas la moitié nord du parc, les bus passent toutes les demi-heures, les trajets à pied sont malaisés surtout avec des skis et des bâtons dans une main, et le téléphone portable pour s’orienter dans l’autre main.

Des facilités de fartage existent au Relais de plein Air Gatineau. La salle est située derrière le café, dont le personnel assure la location de skis et peut vous prêter un fer à farter – il faut venir avec le fart, le racloir et la brosse. Pour la course, le magasin de sports local Greg Christie’s, présent sur le salon du ski de fond, peut farter vos skis si vous les y laissez la veille.

Les courses ne semblent pas très connues du grand public des résidents. Le personnel du Visitor Centre en ignorait jusqu’à l’existence… Elles attirent une très grande majorité de skieurs canadiens, quelques participants américains et très peu de concurrents non nord-américains. Une proportion importante de personnes doublent les challenges ie font la distance de 51km à la fois en technique classique le samedi et en technique libre le dimanche. C’est le même skieur d’ailleurs qui gagnera les deux courses cette année. Au global, si le style classique rencontre davantage de suffrages, il y a environ 400 participants sur la distance de 51km skating et 284 sur la distance de 27km skating. Plus de femmes sur la distance courte (respectivement 63 contre 108). Et comme en Autriche, quelques seniors de plus de 70 ans, bravo!

Mes essais dans le parc de Gatineau m’ont permis de constater que la neige était froide et abrasive, surtout le matin (eg -12° le jour de la course). Il faut beaucoup d’efforts pour avancer, et encore, pas très vite, surtout quand on progresse contre le vent… En raison du froid annoncé (-16° en température, -21° en ressenti au départ), je me suis rabattue sur la distance de 27km en style libre.

Il fait froid au Canada!
Choisissez votre distance!

Départ (et arrivée) près du Relais de plain air de la Gatineau: il est plus aisément identifiable que l' »école secondaire Mont-Bleu », que Google maps situe à plus d’un kilomètre de là… Le soleil est au rendez-vous mais ne chauffe pas encore (assez); le vent est modéré.

L’organisation lance les trois vagues avec quelques minutes d’écart: cela permet de mieux gérer le début des pistes, étroites, avant de retrouver des sections plus larges. Quand on revient plus tard dans la forêt sur des passages à nouveau étroits, chacun a trouvé sa place et la course est fluide. Bravo, belle idée!

Je n’avais pas réalisé combien les courses plus courtes sont aussi plus nerveuses: on dirait que les fauves ou les morts de faim ont été lâchés!

J’ai fini la course après 27,7km et 440m de dénivelé positif selon la montre, contre 600 annoncés par l’organisation. Ce qui n’empêche pas de profiter des trois ravitaillements (à env. 8, 14 et 20km) pour pallier à la pipette qui a gelé et avaler de délicieuses petites pâtes de fruits. Merci aux volontaires qui avaient le sourire et ont bravé le froid (-10 à midi, -14 en ressenti)!

Le drapeau pour saluer les compétiteurs français!

J’étais ravie de trouver la mascotte dans l’aire d’arrivée. Elle a du succès avec une ribambelle d’enfants qui sont là pour une course de 2km, d’âge et de taille très disparates mais avec pour certains une énergie et une agilité sur les skis qui promettent: la relève des champions de la Gatineau Loppet est assurée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.