Parfum d’été au Spitzberg

En ce début de mois de juin, l’été ne s’est pas encore tout à fait installé au Spitzberg. Les paysages sont encore sous la neige et la banquise reste présente au fond des fjords.

001-Paysage

004-Paysage7

006-Paysage21

Sur la banquise, on fait parfois de curieuses rencontres… Ces deux rennes sont un peu perdus, loin de leurs pâturages…

Rennes0

… et de leurs congénères, qui n’ont pas encore changé leur pelage (blanc) d’hiver pour le gris de l’été.

014-Renne6Renne pressé 

016-Renne8Renne mal élevé

018-Renard3 019-Renard5 020-Renard10

021-Renard9

Les morses, eux, passent une grande partie de leur temps vautrés les uns sur les autres sur les berges des fjords.

007-Paysage14Deux groupes de morses, au niveau du quart gauche de la photo + du quart droit.

009-Morse14Le plus gros gagne toujours à la fin

008-Morse2

Les oiseaux sont tout juste revenus nicher dans les falaises de l’archipel. C’est le temps pour mâles et femelles de faire plus ample connaissance…

022-Mouette2

On trouble l’intimité des mouettes tridactyles…

028-Mergules1

… pire, on se transforme en voyeurs avec des mergules en pleine action

034-Guillemot
Préliminaires chez les guillemots…

023-Mouette1Une pensée romantique?

024-Mouette3L’accord parfait même en vol

Un voyage au Spitzberg ne serait pas parfait sans la rencontre avec le seigneur des lieux, l’ours polaire. Pour cela, il faut attendre le prochain article….

053-Paysage16

 More to come: l’ours polaire!

3 thoughts on “Parfum d’été au Spitzberg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.