Worldloppet acte 1: Dolomitenlauf à Obertilliach (Autriche)

Ce n’est pas la première course 2019 du calendrier des courses Worldloppet (http://www.worldloppet.com/calendar_list.php?aasta=2019). Il y a eu la Chine le 4 janvier, qui ne proposait que des courses en style classique (le pas est dit ‘alternatif’, le skieur suit les rails tracés sur la piste en avançant un ski après l’autre et en poussant sur les bras). Je suis en style libre, ou ‘skating’ (pas de patineur, utilisant une plus grande largeur de piste), donc pas de course chinoise pour moi… Direction le Tyrol!

Un avion jusqu’à Venise avec survol des Alpes autrichiennes, puis on file en voiture droit au nord vers les Dolomites qui offrent de jolies vues un lendemain de chute de neige.

Juste après la frontière italo-autichienne, Lienz et Obertilliach accueillent la Dolomitenlauf, la course des Dolomites. Mais la région n’a presque pas reçu de neige cet hiver. La chute d’hier semble constituer l’essentiel de la couche qui recouvre le sol. Lienz, à environ 650 mètres d’altitude, doit en avoir encore moins qu’Obertilliach, à seulement quelques kilomètres au sud mais à près de 1450 mètres d’altitude.

Obertilliach, qui héberge un centre de biathlon, a un réseau de pistes nordiques bien exposé au nord et, selon son site Internet, peut fabriquer de la neige artificielle. C’est peut-être la raison pour laquelle la course en style libre a été basculée de Lienz à Obertilliach et sa distance revue, de 60 à 42 kilomètres. La course en style classique, elle, se tient toujours à Obertilliach. Par contre, le parcours des deux courses a été revu jusqu’au matin du départ… Un peu difficile de s’y retrouver, et plus difficile de prévoir un hébergement à l’avance. Même si ce n’est pas forcément un gros problème parce que le nombre de ‘finishers’ est limité (c. 220 et 370 pour respectivement la libre et la classique), en comparaison avec certaines autres courses Worldloppet (plusieurs milliers). Ce qui simplifie pas mal la logistique: on peut se garer sur le lieu de la course et arriver un peu à la dernière minute, sans avoir besoin de patienter des heures dans le froid.

A l’arrivée de la course classique le samedi, ce sont les ‘family and friends’ qui encouragent et encore, bon nombre de participants semblent être venus sans supporters non skieurs! Les coureurs italiens sont venus en force et trustent les podiums et places d’honneur des deux courses en style classique (23 et 42km), à près de 20km/h pour les tout premiers!

Les coureurs ‘élite’ français se concentrent pour la course longue distance en style libre (42km) qu’ils ont gagnée sur les trois dernières années. Ils sont accompagnés d’une dizaine de compatriotes aux ambitions plus modestes… Dans la meute au départ, on note également la présence de quatre coureurs de plus de 75 ans: le ski de fond, ça conserve! Mais honnêtement, je ne crois pas que je courrai 42 kilomètres à cet âge-là…

Un dimanche avec le retour du soleil, il y a beaucoup plus de monde pour assister à cette course libre (au moins pour l’arrivée des premiers). Un Suisse a gagné, devant le bataillon français. Pour ma part, j’ai skié à mon niveau, régulièrement et fini en 3h44. La pipette a gelé et j’ai utilisé tous les ravitaillements (Isostar, thé, oranges et bananes). Sans prendre le temps malheureusement de s’arrêter pour des photos du parcours magnifique dans la forêt, j’ai fini entre deux femmes russes, après avoir doublé dans les derniers kilomètres un américain, un allemand et un ‘élite’ autrichien. De là à dire qu’il y avait du jus pour faire 60 kilomètres…

Le parcours reste exigeant avec environ 700 mètres de dénivelée positif. La neige manquait par endroits avec de la paille, de la terre, des cailloux et des branches. Mais un grand merci aux organisateurs pour avoir tenu à ce que la course ait lieu et merci aux bénévoles des ravitaillements pour être resté jusqu’au passage des derniers coureurs! Dommage, la mascotte, elle, n’était plus là pour la photo souvenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.