Les charmes africains du Rwenzori

Sur une place de Kampala, la capitale de l’Ouganda, dans la douce et chaude lumière du soir. Sous un arbre où jacasse un calao, je partage avec cinq jeunes enfants des photos d’animaux des parcs nationaux et réserves de leur pays: éléphants, hippopotames, buffles, lionnes… Ils les reconnaissent immédiatement et rient en découvrant la gueule ouverte et les dents d »un crocodile. Ces enfants sont une des richesses de l’Ouganda: leur nombre semble infini dans les cours d’écoles et les rues des villages que nous traversons. Ils saluent le passage de notre bus d’un signe de la main accompagné d’un sourire.

039-OugandaEnfant2

L’Ouganda aux terres fertiles exporte du thé, café, coton, canne à sucre et d’autres matières agricoles. Le pays attire également des touristes en quête de safari (notamment pour les gorilles du sud du pays) ou de circuits inédits, par exemple dans le massif montagneux du Rwenzori.

051-SafariChimpanzé 050-SafariBabouin

Pour l’ascension de la troisième montagne la plus haute d’Afrique, la liste d’équipement prévoyait des bottes, une cape de pluie, un pantalon ciré (style pêcheur ou marin) et même… un maillot de bain! Même en saison sèche, il fallait s’attendre à de la pluie, beaucoup de pluie, et de la boue, beaucoup de boue. L’encyclopédie de la Montagne dit qu’il y pleut 350 jours par an. La réalité fut tout à fait différente. Des conditions météorologiques probablement exceptionnelles (peu de pluie, et uniquement après la fin de la marche ou pendant la nuit) nous ont permis de se régaler librement de paysages extrêmement variés et parfois surprenants. Séneçons et lobélies géants, arbres couverts de lichens, mousses et fleurs multicolores, lacs glaciaires, énormes racines sortant de terre… Plaines parcourues d’un chemin en lattes de bois montées sur pilotis, descentes sur dalles glissantes, montées escarpées sollicitant les mains et, quand même, quelques tourbières pouvant avaler le pied jusqu’à la cheville, rarement jusqu’au mollet. Il a fallu s’employer mais quelle récompense que la découverte de ces richesses sous le soleil! Avec un peu de brume parfois, pour l’ambiance et être sûrs que nous étions sur la bonne montagne!

L’itinéraire se fraye un chemin entre les cinq ensembles de sommets qui forment la partie centrale des monts Rwenzori, signalés par des étoiles banches sur la carte:

003-ApprocheItinéraire

010-ApprocheJ3

014-ApprocheJ3sommet

Attention où vous mettez les pieds!

008-ApprocheCheminEncombré 031-DescenteBoue2

Une végétation étonnante:

017-VégétationLobeliaGéante1 007-VégétationFleur

Et le sommet dans tout cela? La pointe Marguerite, gravie pour la premère fois il y a à peine plus d’un siècle, culmine à 5109m et fait partie d’un ensemble de plusieurs pics à fière allure. Son ascension représente une véritable course d’alpinisme. Après un départ à 5h du matin, l’itinéraire emprunte des rochers brisés faciles (trois cordes fixes pour la descente) jusqu’au pied du glacier de Savoie que l’on traverse. Suit un passage en rocher plus compact qu’il faut descendre, à l’aide de cordes fixes puis de trois échelles volantes (non fixées dans leur partie basse) pour prendre pied sur des pentes raides (30°) en glace qui conduisent au plateau Stanley. Celui-ci mène au pied de l’arête sommitale, en rocher facile. Des formations de glace spectaculaires sont accrochées à la pointe Marguerite et à la pointe Alexandra, son homologue de l’autre côté du plateau Stanley. Dans notre dos, au fond de la vallée, un lac brille sous les rayons du soleil. L’ambiance est unique, le panorama magnifique. Le sommet fut atteint le 19/2 à 9h30, par un vent soufflant en rafales: un pied en Ouganda, un pied au Congo!

Le dernier refuge, ou camp quand il n’y a plus de place dans le refuge: Elena

018-ApprocheDernierCamp

Garder son équilibre sur les échelles volantes!

020-SummitDay2

Vers le plateau Stanley. Au fond à droite (sur la neige): une cordée traverse le glacer de Savoie.

021-SummitDay3

La pointe Alexandra, un peu moins haute (5091m) que la pointe Marguerite (5109m)

026-SummitDay7

Formations de glace accrochées à la pointe Marguerite

024-SummitDay6

Sommet!

027-SummitDay8

Huit guides africains et trente-quatre porteurs nous ont accompagnés dans cette ascension et la boucle qui constitue le trek. Un grand merci à eux.

N’hésitez pas à rendre visite à ce massif unique, étonnant et superbe. Imaginez en cheminant la persévérance et l’abnégation qu’il aura fallu aux premiers explorateurs, à la recherche des sources du Nil, pour se frayer un chemin à la machette et deviner la bonne direction dans ce dédale de vallées. Incroyable!

D’AUTRES PHOTOS SONT DISPONIBLES SUR l’ALBUM ‘RWENZORI’.

7 thoughts on “Les charmes africains du Rwenzori

  1. on attendra la fin de l’année pour cela…. avec une belle retrospective et peut-être un quiz, pour vérifier que vous avez tout suivi!!

  2. nous vous souhaitons bonne chance pour la suite; et que l’ombre tutelaire du grand NANSEN vous protège dans la traversée de ces terres ex vertes

  3. en 1956!!!!! quand louis LACHENAL a fait ce sommet , il voulait absolument manger de l’homme , car , parait-il , il y avait encore des cannibales dans le coin .vous revenez de loin … et FRISON
    donc .
    il fait bon à PELVOUX ?.

    YVES AND CO

  4. Bonjour Marion, je m’essouffle à ta poursuite, alors que je te croyais au Chili tu étais à Paris après une escalade en Afrique !
    Un véritable chaud-froid ou plutôt l’inverse.
    Ton reportage (texte et photos) est remarquable, quelle chance pour nous de pouvoir en profiter aussi.
    Nous attendons la suite avec impatience.
    Affectueuses pensées de nous deux. Yves et Kouky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.