Innominata (juillet 2010)

Gérard en parlait à la belle époque, il y a quinze ans… Voie pas en conditions, météo pas bonne ou condition physique insuffisante… J’avais fini par oublier ce projet quand la frustration d’un printemps 2010 pourri le fait ressortir des valises. Après un hiver bien fourni en neige, Jean pensait trouver d’autres conditions que celles de ce week-end du 14 juillet 2010. La voie s’est révélée extrêmement sèche.

L’arête intégrale de l’Innominata est composée de deux parties: la première du refuge Monzino au bivouac Eccles, et la deuxième du bivouac Eccles au Mt. Blanc.
La montée au refuge Monzino s’effectue depuis le Val Veny italien par un sentier escarpé franchissant 2 barres rocheuses et comprenant quelques câbles, 2h. Dénivelée : entre 1680 et 2590m.
On passe la journée au refuge, à discuter avec le gardien Armando. Il y a étonnamment peu de monde alors qu’il fait à peu près beau. Deux grimpeurs arrivent, à destination du Freney, lourdement chargés.
Après une bonne nuit et une quasi grasse matinée (réveil 7h, départ 8h), on emprunte un pierrier jusqu’au glacier du Châtelet puis on bifurque à gauche pour rejoindre le glacier du Brouillard. Celui-ci porte vraiment bien son nom puisque nous y sommes en plein dedans…
La neige a à peine regelé et les deux guides se relaient pour faire la trace.
On remonte jusqu’au col de Freney. Je visite une rimaye, mais Jean est vigilant…

600x450-ct600

Du col, on monte en direction de la pointe Eccles par une pente de neige soutenue jusqu’à un replat. Puis oblique à gauche par un terrain mixte pour rejoindre le bivouac.

600x450-ct583

Le lendemain, on prend pied sur le glacier du brouillard que l’on remonte jusqu’au col Eccles (45°). (1h)
Ensuite, on reste sur le fil de l’arête jusqu’au premier ressaut raide qui se franchit par 3-4 longueurs soutenues (un dièdre cheminée évident de 20m avec un pas de 5b en sortie (relais, ficelou), et puis sous un gros bloc puis fil de l’éperon. IV, III, 2h). On arrive à une petite arête neigeuse (parfois lame de neige) située sous un immense et lisse gendarme de protogine (rocher parfois branlant). Contourner le gendarme par la gauche et surmonter un ressaut raide par 2 longueurs courtes (III-IV, branlant) en direction du grand couloir de neige/glace situé entre l’Innominata et l’arête secondaire à gauche. Le traverser rapidement vers la gauche autour de 4250m (attention chute de pierres) et atteindre une côte rocheuse (1h30). Remonter cette côte (gros blocs) et ensuite obliquer a gauche jusqu’à un étroit couloir-rampe de neige/glace (au pied d’une tour rouge surplombante) qui part a gauche et mène à l’arête de la pointe Louis Amédée, que l’on remonte intégralement (4450m, III-IV, 2h30). Depuis ce point, remonter les pentes de glace-mixte jusqu’à la pointe (4650m, 50°).

59-MontBlancInnominata

600x450-ct582

Finalement, suivre l’arête rocheuse puis neigeuse et de nouveau rocheuse (gravir le grand ressaut rocheux par la droite). On peut zapper le Mont Blanc de Courmayeur par une traversée à flanc évidente au dessus de la face SW (35°, glace ou neige voir plaque) et enfin au Mont Blanc (2h).

 61-MontBlancInnominata 62-MontBlancInnominata

Retour

Arête des Bosses-Gouter-Tête Rousse.
Train du Nid d’Aigle à Bellevue, Téléphérique jusqu’aux Houches, bus jusqu’à Chamonix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *