2019 – Toutes dernières actualités

Janvier 2019 : toujours dans les Hautes Alpes….

Je devais suivre un stage ‘grandes courses’ dans le Jura. Mais voilà, il n’y avait pas de neige. Dans l’optique de la préparation de la première course de ski de fond de 2019, à Obertilliach en Autriche, mieux valait rester là où il en reste un peu : dans le nord des Hautes Alpes !

En l’absence totale de précipitations depuis plus de trois semaines, avec un vent fort et omniprésent, il faut jouer de tactique pour éviter les pistes couvertes de branches / brindilles / feuilles et mousses, ou encore les pistes glacées. Les sites nordiques vous renseignent par téléphone sur les conditions et notamment sur le damage, qui permet grâce au froid renforcé ces derniers jours de conserver une bonne neige. Certains disposent de neige artificielle et peuvent ainsi bien améliorer l’ordinaire !

Le soleil sur les montagnes de l’Oisans

Décembre 2018 : entrainement de skating à Pelvoux dans les Hautes Alpes.

La neige est tombée en belle quantité avant les vacances scolaires mais la pluie est venue juste après et a fait fondre une bonne partie du manteau neigeux. Le froid nocturne a permis dans certaines zones protégées du vent ou plus en altitude de conserver des conditions très correctes pour le ski de fond. Hélas, le 30 décembre, une chaleur inhabituelle (plus de 15 degrés à l’ombre à 10h du matin) et le vent soufflant en rafales ont transformé les pistes en champs de bataille. A Vallouise, dans les zones exposées, les conditions sont ‘béton’ voire ‘glace’ avec des branches / brindilles / feuilles / mousses jonchant le sol, ce qui n’est pas bien propice. Le vent a encore soufflé fort le 2 janvier. Pas de précipitations en vue sur l’horizon de prévisions de Météo France. Aïe, aïe, aïe…

Le vent souffle sur la Blanche, à  3000 mètres d’altitude
Ombres et lumières d’un fin de journée ventée

Un endroit préservé : la route du col d’Izoard et le domaine de Cervières, certes plus hauts en altitude. L’affluence, prodigieuse, montre que cela se sait. Tout le monde n’est pas attiré par le ski de fond, certains le sont davantage par les tartes sucrées du refuge Napoléon, 1km sous le col, dont la tarte au citron meringuée avec une meringue de plusieurs centimètres… Avis aux amateurs, certains lugeurs intrépides ont été flashés à plus de 35km/h dans la descente du col !

La célèbre tarte au citron du refuge Napoléon


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.